de Harajuku a Omotesando

Publié le par laurent

Image hébérgée par hiboox.comEmpruntant une autre sortie je me suis retrouvé tout près de la station Harajuku. et là je reconnais la grande rue empruntée lors d’un retour d’Omotesando, le soir où j’ai passé la nuit à squatter à la station de Kamata. Nous sommes un lundi après-midi Image hébérgée par hiboox.commais la rue est blindée de peuple. Cette fois je comprend pourquoi on appelle cet endroit « les Champs-Elysées de Tokyo ». en effet c’est une artère droite bordée d’enseignes de luxe. On retrouve les grands classiques de la maison avec Vuitton, Channel, Emporio Armani et toute la clique.Image hébérgée par hiboox.com Mais encore ici plus qu’ailleurs il fait bon genre d’appeller son resto ou cafe par un nom bien français. Il ne manque plus qu’un bon vieux Charles de Gaulle pour arpenter l’avenue. Ouais mais non en fait ça collerait carrément pas, c’est juste pour la consommation et la parade de tes derniers fringues ici.
Un japonais connaissant assez bien Paris et s’amusant à faire des comparaisons entre la capitale française et celle du Japon m’a affirmé que le quartier où j’habite, il ne pourrait pas y vivre, trop populaire, genre Gambetta à Paris. Ben voyons, c’est qu’il lui faut ses vitrines de luxe pour se sentir à l’aise le monsieur. En plus Gambetta c’est pas si mal et on y trouve des apprtement super sympas. Puis continuant sur sa lancée, il a mis Shibuya et les Halles dans le même sac. Ha là je dois dire que la comparaison est déjà plus judicieuse.Image hébérgée par hiboox.comImage hébérgée par hiboox.comImage hébérgée par hiboox.com En effet, bien que les 2 places soient très différentes architecturalement, l’ambiance jeune’s qui braille en claquant les talons est tout à fait comparable.
Mais pour en revenir à mon quartier, je ne vois pas très bien ce qu’il a de typiquement populaire. On y trouve autant de salary men en partance pour la station qu’ailleurs et les habitants sont aussi calmes que dans d’autres quartiers. En y repensant j’ai trouvé. Dans le coin où j’habite il y a pas mal d’ateliers.
Pour en revenir à cette portion entre Harajuku station et Omotesando station, il y a une réelle ressemblance avec le côté beauf des champs à Paris. Des jeunes qui roulent des épaulettes et tortillent du cul en marchant, bottes de cow-boy et jeans pré troués à la vente.
Image hébérgée par hiboox.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

toto 19/03/2007 08:21

Ne soyez pas trop agressif avec les boutiques de luxe; après tout c'est un de nos meilleurs fond de commerce!
Et puis vous savez les japonais aiment la perfection quand on a compris ça on a tout compris sur le Japon et les objets en vitrine sont parfaits!
Bisous et continuez!