safari

Publié le par laurent

        
Les longs week-ends sont l’occasion d’escapades intenses et comme le dirait Jean-Pierre Pernault, il faut savoir cultiver le potager de son terroir local avant de rêver de voyages vers de très lointaines contrées, réformons notre œil pour voir et considérer nos champs de la Beauce à perte de vue autrement, sous l’angle bienveillant d’un traditionalisme de bon aloi ! Et si jamais, en longeant la rivière, une carcasse de tracteur pourrie s’enfonce dans la vase, il nous faudra réciter le « je vous salue Marie » et oublier…Oublier car rien ne saurait altérer notre idyllique vision de la campagne franco-franchouillarde , alors reprenons tous en cœur l’hymne de nos campagnes (Tryo) …Bon je vais arrêter la libre oraison, sinon on va vraiment me prendre pour une saleté de poujadiste !
         Cependant, comment ne pas succomber aux charmes de cette douce France qui dès le printemps s’annonce dans la région sous le signe d’un été clinquant et pétillant ! Le point de départ se trouve juste à l’est du parc Beaumont, en face du stade nautique, en plein quartier pavillonnaire avec quelques manoirs par-ci par-là qui nous rappellent qu’ici y’a des bobos, mais y’a aussi des gens pour qui le terme de « fin de mois » n’a aucun sens.
         Ensuite, il faut suivre la route en contrebas pour rejoindre l’église de Bizanos, puis tourner à gauche et un panneau en bois discret vous indique le point de départ (ou d’arrivée…tout est relatif) du chemin Henri IV qui va jusqu’à Lourdes. Petite côte à l’ombre des bois avant d’arriver au château de Franqueville et son parc vaste et très paisible. Ce château ressemble plus à un pavillon de chasse qu’autre chose, tel qu’on les concevait en province et moins luxueux que ne l’était l’embryon du château de Versailles avant de devenir le célèbre château classique qu’on connaît. Tout simplement l’endroit idéal pour étendre la couverture et…se sustenter de quelques victuailles faites de chips flodor arrosées de vin rouge leader price, le tout cimenté de saucisson de Lyon leader price et sans oublier les petits gâteaux imitation figolu…désolé pour la pub mais il faut rentabiliser son blog et pour ne pas casser le design, j’évite les bannières qui affichent 15 pubs d’un coup, à peine l’adresse d’un blog tapée !
         Je ne sais pas si c’est pour tout le monde, mais moi, boire du vin à midi en pique-niquant m’a toujours plus vite saoulé que de boire le soir dans un contexte purement festif ! Il fallu donc faire un peu d’exercice après le repas et afin de perfectionner notre entraînement à la candidature de Miss et mister de la ville, sorte de nouvelle star locale avec élection finale au zénith, et à la clé un week-end de ski et un bon d’achat de 100 euros dans les magasins de la ville, nous fîmes un peu d’exercice avec chorégraphie à thème, qui comme on peut le voir sur les photos, se rapproche grandement de celle à laquelle se nourrissaient les rejetons de la famille Ingalls dans le générique de la petite maison dans la prairie (après 15 diffusions successives sur la 6, si vous connaissez pas…).
         Après ces intermèdes un jeune couple à peine marié vint légèrement briser la pure quiétude de ce bout d’Eden mais fort heureusement nous n’avons pas eu droit à tout le cortège des invités qui klaxonnent comme des malades et il n’y avait avec eux que deux photographes qui les shootaient sous tous les angles ! Nous avons hésité à jouer les demoiselles d’honneur mais finalement nous nous contentâmes de chaleureux applaudissements !
        
Il était alors grand temps de remballer les affaires, descendre la colline du château et traverser le pont qui
enjambe le gave pour se retrouver au point de départ de la vraie randonnée, pur trekking !
 Mais au bout de peu de temps nous avons délibérément décidé de nous écarter du chemin tracé pour s’enfoncer dans les herbes hautes et, alors que je commençais à rêver d’un cadre comme celui des saucisses snack de comme dans la pub, on est tombé sur une minuscule plage complètement à l’abri des regards alors, tels Adam et Eve au commencement de l’humanité, ce cancer qui ravage la planète (c’est juste pour le style, je ne suis pas misanthrope), nous nous baignâmes nus comme des êtres purs que nous sommes…mais pas trop longtemps vu le froid du courant d’eau !
         Au retour, nous avons assisté au circuit de nuit, mais le vomissement des voitures de courses nous saoula plus que le vin de midi et nous repartîmes en ballade nocturne dans le quartier du château !
 

Le lendemain nous revînmes sur les lieux pour visiter le parcours « des senteurs » installé dans le jardin du château et profiter encore du beau temps pour manger dehors !

 

 

 

 

Publié dans souvenirs

Commenter cet article

isma 27/12/2007 02:27

Salut, j'aime la pléthore de photos sur ce blog.Je suis arrivé par france-japon.Mais plus que tout je crois pouvoir tomber amoureux de ta plage secrete dans l'article safari.Le parc de beaumont c'est du coté de pau? c'est ca?Holala je pense deja y passer mon premier week end de printemps.Tu peux me confirmer le lieux?PS: je compte partir au Japon a la fin de l'année, mais quand je vois des endroits pareils, ben j'ai plus envie de quitter la france.

Christian BOIS 19/06/2006 16:06

Votre blog est tout neuf. J'aime bien "Safari". Le texte, les images, la mise en page. Que faites-vous comme études ? Si ce n'est pas indiscret ? Il faut continuer...